La lutte contre le gaspillage alimentaire est à la portée de tous

La lutte contre le gaspillage alimentaire est à la portée de tous

Salumi Pasini a adopté avec enthousiasme la mission anti-gaspillage de Too Good To Go, en adhérant à l’Etichetta Consapevole (campagne sur les Dates de Consommation) dès le début de 2021.

Pré-établies, confuses, déformées et souvent négligées, les dates de péremption des produits qui arrivent dans nos assiettes sont souvent à l’origine d’une énorme quantité de déchets alimentaires. En Europe, en effet, 53 % du gaspillage alimentaire a lieu à domicile (EU Fusions, 2016) et les dates de péremption sont responsables de 10 % des 88 millions de tonnes de nourriture gaspillées le long de la chaîne alimentaire (Commission Européenne, 2018).

En Italie aussi, le gaspillage alimentaire est un problème très actuel : en 2020, en effet, plus de 1,5 million de tonnes de nourriture ont été gaspillées dans les familles (Waste Watcher, 2021) et selon une enquête d’Altroconsumo, 32% des personnes interrogées se retrouvent à jeter de la nourriture à la maison parce qu’elle est périmée ou n’a pas été consommée à temps (Altroconsumo, 2020). Le problème du gaspillage alimentaire peut donc sembler nous dépasser, mais il suffit de petits changements dans nos habitudes pour faire la différence. Comment ?

Selon le Règlement (UE) n° 1169/2011, parmi les informations obligatoires figurant sur les étiquettes des denrées alimentaires préemballées figure l’indication de la date de péremption ou de la date de durabilité minimale (DDM). La première, indiquée par la mention « à consommer jusqu’au », est utilisée dans le cas d’aliments périssables du point de vue microbiologique et pouvant donc représenter un risque pour notre santé s’ils sont consommés après la date indiquée sur l’emballage. La date de durabilité minimale (DDM), exprimée par la mention « à consommer de préférence avant », indique plutôt la date jusqu’à laquelle le producteur garantit que le produit, s’il est correctement stocké, conservera les propriétés organoleptiques avec lesquelles il a été commercialisé, telles que le goût, l’arôme ou le parfum. Dans ce cas, la date est purement une estimation faite par le producteur sur la période de meilleure qualité du produit. Le règlement européen prévoit également certains cas dans lesquels une date de péremption n’est pas prévue : dans le cas de produits dont la détérioration est évidente, comme les fruits et légumes, de produits qui, par nature, sont consommés dans les 24 heures, par exemple le pain et les produits de boulangerie, et lorsque les propriétés organoleptiques ne subissent pas de détérioration significative dans le temps, par exemple le vin, le vinaigre et le sel.

En Italie, la différence entre la date de péremption et la date de durabilité minimale est subtile et les étiquettes des produits alimentaires comportent des termes qui peuvent créer une confusion supplémentaire. En fait, selon une enquête d’Altroconsumo, 56 % des personnes interrogées pensent que la mention « à consommer de préférence avant » devrait être modifiée pour préciser que les produits peuvent être consommés en toute sécurité au-delà de la date indiquée (Altroconsumo, 2020). La Commission européenne elle-même s’est prononcée en faveur d’initiatives susceptibles d’améliorer la compréhension de ces deux déclarations, afin de prévenir le problème du gaspillage alimentaire à la maison et d’encourager l’innovation et le dialogue tout au long des différentes étapes de la chaîne alimentaire.

Compte tenu de l’importance et de la pertinence de l’éducation des consommateurs en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire et en particulier de la bonne interprétation des étiquettes, Too Good To Go a lancé L’ETICHETTA CONSAPEVOLE (Le Pacte – Dates de Consommation en France) pour inspirer, éduquer et fournir à chacun les bons outils technologiques, mais aussi et surtout informatifs, dans le but de réduire le gaspillage alimentaire dans le quotidien du consommateur. La campagne a déjà été promue et mise en œuvre dans des pays tels que la France, l’Allemagne et le Danemark, par l’inclusion sur l’étiquette de certains produits portant la mention DDM de la mention « mais toujours bon après / mais aussi après », qui invite le consommateur à utiliser le goût, la vue et l’odorat au cas où la durée de conservation minimale serait dépassée. L’objectif de l’initiative est donc de clarifier la différence entre « à consommer jusqu’au » et « à consommer de préférence avant le » en ajoutant des informations pour que le consommateur puisse réfléchir, enquêter et ainsi éviter de jeter des produits encore bons.

« Le projet Etichetta Consapevole promu par Too Good To Go en Italie est une excellente occasion de sensibiliser nos consommateurs au fait que de nombreux produits de charcuterie sont bons bien au-delà de la date indiquée comme «  à consommer de préférence avant « , déclare Daniela Pasini, responsable du marketing et de la communication chez Salumi Pasini. « De nombreux produits de charcuterie, s’ils sont bien conservés, peuvent durer plus longtemps grâce à nos capacités sensorielles, en sentant le produit pour reconnaître les notes typiques de l’assaisonnement, en regardant le produit pour reconnaître la couleur d’un aspect approprié, en utilisant le toucher pour comprendre la texture lors de la coupe, évitant ainsi de nombreux gaspillages de produits encore bons pour la consommation. Avec cette initiative promue par Too Good To Go, à laquelle nous avons immédiatement adhéré, nous voulons promouvoir cette prise de conscience auprès de toujours plus de consommateurs, en leur donnant tous les outils pour reconnaître un produit encore bon pour un monde avec de moins en moins de déchets, et en donnant de la visibilité à une initiative qui nous tient particulièrement à cœur. »